Plateforme sécurisée des marchés publics


Augmentez la visibilité de vos marchés !

Nous avons crée un lien direct entre notre plateforme de dématérialisation des marchés publics et le journal d’annonces légales Le Parisien. Vous pourrez publier un avis d’appel public à la concurrence sur Le Parisien directement via notre plateforme www.marches-securises.fr/adico sans avoir besoin de rédiger un mail pour envoyer votre annonce.

Quel coût ?

L’utilisation de la plateforme est gratuite et illimitée pour l’ensemble de nos adhérents.

Pourquoi publier vos marchés publics sur notre plateforme ?

Depuis le 1er janvier 2010 :

• Pour tous les marchés supérieurs à 90 000 €, les pouvoirs adjudicateurs doivent publier leurs avis d’appel public à la concurrence et leurs dossiers de consultation des entreprises sur leur profil acheteur ;

• Pour tous les marchés de fournitures ou de services informatiques d’un montant supérieur à 90 000 € HT, les pouvoirs adjudicateurs doivent exiger la réponse par voie électronique ;

• Pour toutes les procédures formalisées, les pouvoirs adjudicateurs doivent autoriser la réponse par voie électronique et ils pourront même l’exiger ;

• Pour toutes les procédures adaptées concernant des marchés autres que de fournitures et services informatiques d’un montant inéfrieur à 90 000 €, les pouvoirs adjudicateurs peuvent continuer à interdire la réponse par voie électronique, mais ils pourront l’autoriser (sans nécessairement exiger la signature électronique), voire l’exiger.

Depuis le 1er janvier 2012 : pour toutes les procédures concernant les marchés d’un montant supérieur à 90 000 €, les pouvoirs adjudicateurs doivent autoriser la réponse par voie électronique, ils peuvent aussi l’exiger.

Dès le 1er octobre 2018 : les collectivités ont l'obligation de dématérialiser leurs procédures de marchés publics. Elles doivent également offrir sur leur profil acheteur un accès libre, direct et complet aux données essentielles des contrats qu'elles ont conclus. 

Ces obligations s'appliquent pour les marchés de plus de 25 000 euros. 


Guide de la dématérialisation